Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 février 2010 3 03 /02 /février /2010 09:11
sainte hélène - 1 211

                Sainte Hélène ou le poids d'une double histoire impériale.

 

 

Sainte Hélène est inaccessible, et c'est après un long voyage que vous empruntez l'escalier qui sépare l'océan du minuscule débarcadère utilisé par l'empereur des français un certain soir d'octobre 1815....

Si peu a changé! Vous n'avez pas besoin des panneaux de signalisation pour vous diriger. Vous pouvez même vous fier à la description précise que fait Las Cases, dans son mémorial, pour cheminer de James Town à Longwood: rien n'a réellement changé, si ce n'est qu'il n'y a plus aujourd'hui de  chevaux sur l'île mais prés de 2000 voitures qui encombrent ce qui reste des chemins bitumés.

 

Sainte Hélène, minuscule rocher dans ce qui fût l'immense empire, reste elle même le centre d'un empire en miniature. Son gouverneur, désigné par Londres, règne lui même sur d'autres îles: Tristan Da Cunha et Ascension. Les habitants de Sainte Hélène les considèrent comme leur banlieue, et ajoutent même les « falklands » puisque nombre d'entre eux y travaillent. Ainsi Sainte Hélène est elle la capitale de l'immense Atlantique Sud: au moins 15 millions de km2.

L'île était une place importante, avant le canal de suez, au temps de l'East Indian Company, et auparavant au temps de la VOC, la compagnie Hollandaise des Indes. C'est qu'en ces temps là, les voyages qui exigeaient le contournement de l'Afrique, étaient longs et il fallait trouver des relais  de ravitaillement pour l' eau, les légumes, les  fruits et la viande fraîche.

 

Découverte en 1502, Sainte Hélène devient ainsi pièce essentielle des empires... en particulier de celui qui devait l'emporter sur tous les autres: le « british empire »

Mais Sainte Hélène est surtout connue par le biais du héros d'un autre empire, celui qui avait presque réussi à refaire Rome, et affirmait construire une Europe, autre que celle que l'on construit aujourd'hui: Napoléon. Si Sainte Hélène est connue dans le monde entier, c'est grâce à lui. Qui dans le monde ne connait pas ce bout du bout du monde qu'est Longwood?

 

Bizarrement, l'avenir de l'île repose pour partie sur « Bonny » , surnom donné par les anglais à leur célèbre prisonnier. C'est qu'après qu' Hudson Lawe ait persécuté l'empereur, le gouvernement de Saint Hélène supplie aujourd'hui la France de rester dans l'île. Et sur un grand pied.

 

C'est que la France dispose d'un très vaste domaine sur Sainte Hélène, domaine concédé par la reine Victoria à Napoléon dit le « petit » en 1857. Ce domaine qui ne comprenait que la maison et les grands jardins de Longwood , et le vaste domaine de la tombe de la vallée des géraniums, s'est -plus récemment- agrandi, avec le don du pavillon des Briards par l'arrière petite fille de la très célèbre Betsy Balcombe en 1950. Il s'agrandit encore d'une certaine façon avec la restauration des appartements des généraux et du « Bertrand cottage ». L'ensemble dispose d'un statut d'ambassade et nous avons même un fonctionnaire qui gère le tout: Michel Martineau , qui dépend hiérarchiquement du consulat général de France au Cap. En mètres carrés « l'ambassade » à Sainte Hélène est plus vaste que la plupart de nos ambassades dans le monde.

 

Mais le rouleau compresseur de la RGPP (« Revue Générale des Politiques Publiques ») est passé par les Briards et Longwood: Il n'y a pas de petites économies. « Et si on fermait tout pour ne plus avoir de charges? » dit-on au quai d'Orsay. Intolérable, répondent nos amis britanniques par le biais de leurs représentants de Sainte Hélène: si la France abandonne son histoire, elle porte un coup sévère à la capitale de l'Atlantique Sud. C'est que l'inaccessibilité de l'île n'empêche pas de gros navires de croisières de passer par là et de faire goûter, pour quelques heures, aux charmes de la tombe impériale, à leurs milliers de touristes. Et si d'aventure il y avait un aéroport , Napoléon serait un bon substitut à l'absence radicale sur l'île , de ces machine à bronzer que sont les plages.

Londres se pose la question de l'avenir de l'île. Le projet d'aéroport qui a déjà coûté tant d'argent à la métropole en rapports divers, est aujourd'hui sur une voie de garage:trop coûteux. L'île perd ses habitants qui ne trouvent de l'emploi que sur les autres îles dont le statut est jugé stratégique: Falklands et Ascension, îles qui intéressent aussi les USA pour des raisons spatiales et militaires.

 

Sainte Hélène coûte cher, trop cher: prés de 20 millions de livres sterling en 2009, et à Londres existe aussi quelque chose comme la RGPP.... L'idée d'indépendance n'a évidemment aucun sens. Les 4000 habitants de l'île ne constituent pas une culture propre, ils  sont- pour beaucoup-  les descendants d'un féroce esclavagisme mené par l'empire. Le destin des ancêtres était aux mains des anglais. Ce sont les mêmes anglais qui décideront du sort de leurs enfants. Précisément des enfants qui oublient de naître: il n'y a eu que 36 naissances sur l'île en 2008. Il y en avait prés d'une centaine il y a moins de 20 ans. Dramatique. Si les expatriés ne reviennent plus pour leurs vieux jours, et s'il n'y a plus de quoi renouveler les générations, à quoi bon s'intéresser au développement de Sainte Hélène?

 

La France laissera tomber d'une façon ou d'une autre Sainte Hélène. Les anglais feront probablement de même. Une page de l'histoire se ferme tout doucement.....une page qui aura connu ses moments de gloire entre la chute de Constantinople et  l'ouverture du canal de Suez. Une page qui est aussi celle de deux empires aujourd'hui finissants...

            

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                             -Hélène, Jean Claude Werrebrouck  le 9 Août 2009.

Partager cet article

Repost 0
Published by Club de Villeneuve d'Ascq
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Club de Villeneuve d'Ascq
  • Contact

Recherche

Liens